Chacun son tour

Begnas Tal, petit paradis népalais

Après une semaine à sillonner Katmandou et sa vallée, nous voilà partis pour Begnas Tal, une petite ville située à quarante cinq minutes de la célèbre Pokhara. Bien que conseillée par de nombreux guides, rares sont les touristes à s’y aventurer plus d’une nuit. Pourtant, le lieu ne semble pas manquer d’attrait avec ses deux lacs et sa vue sur les Anapurnas. Ne reste plus qu’à patienter encore quelques heures et nous verrons bien ! À notre arrivée, nous tombons immédiatement sous le charme. D’autant que nous sommes logés dans une charmante maison familiale, construite à flanc de colline et entourée d’un immense jardin où se mêlent  potagers et arbres fruitiers de toutes sortes. Petit plus : les propriétaires y cultivent un café d’exception et un miel de qualité. De quoi nous mettre en appétit.

Begnas-paradis-3

Après avoir posé nos sacs dans notre chambre, Manish, le plus âgé des deux fils, nous propose de le suivre dans un lieu secret pour admirer le coucher de soleil. Le tout avec deux bières bien fraîches. Munie de ma paire de chaussures techniques, je me sens pousser des ailes sur le sentier qui nous mène à cet endroit confidentiel ! Hop je dévale la descente, hop je cours dans la montée, hop je saute par dessus un mur en pierre… Hop j’aperçois soudain le lac dans lequel se reflètent les plus hauts sommets du monde. Je suis sonnée par tant de beauté. Sont au rendez-vous ce jour-là : le Dhaulagiri (8 167 mètres), le Manaslu (8 162), le Ganesh Himal (7 406), le Langtang Lirung (7 246) et le fameux Machapuchare (6 993), également appelé « queue de poisson ». Avec la luminosité du couchant, le panorama est extraordinaire. Et puis, tout est si calme… le moment est simplement parfait.

Tout en sirotant nos Gorkha (la bière locale), M. nous explique qu’il a étudié la finance et qu’il travaille à mi-temps dans une banque afin de pouvoir aider sa famille. Il ajoute que son frère a malheureusement dû abandonner ses études pour participer à la gestion de la homestay avec ses parents. En entendant ces mots, je me jure de partager au maximum cette adresse pour soutenir à mon tour cette adorable famille. À 19h, nous décidons de rentrer. Il commence à faire froid et, surtout, c’est l’heure de dîner. Au menu ce soir : du Dal Bhat – le plat traditionnel népalais -, composé de riz blanc, d’un bol de soupe aux lentilles et de légumes, accompagnés d’une sauce épicée. Un délice ! J’aime tellement que je me ressers quatre fois… Heureusement que le Masala Tea (un thé noir sucré mélangé avec des épices et du lait) est là pour faire digérer le tout. Nous passons ensuite le reste de la soirée à discuter avec les autres convives, avant d’aller nous coucher vers 23 heures pour une bonne nuit de sommeil. Surtout que nous avons mis le réveil à 5h00 du matin pour voir le lever du soleil.

Begnas-paradis-2

Quant l’alarme sonne, j’ai du mal à m’extirper du lit. Julien s’y colle. À sa mine désolée, je comprends que ça ne sera pas pour aujourd’hui. Les nuages bouchent totalement la vue sur les montagnes. Tant pis, une prochaine fois peut-être. Nous décidons donc de nous rendormir avant d’être réveillés quelques heures plus tard par une merveilleuse odeur de café. Ni une, ni deux, j’enfile un pantalon et me rue littéralement sur la terrasse pour commander un bon petit-déjeuner. Comme si je ne m’étais pas assez empiffrée la veille… Ici, tout est fait maison par la mère de famille et le plus jeune des fils. C’est donc non sans une certaine impatience que j’attends mes pancakes et mon muesli au yaourt et aux fruits. Manque de bol pour moi, une panne d’électricité (chose très courante au Népal) les contraindra à me servir deux heures plus tard. Mais c’est aussi ce qui fait le charme de l’endroit ! Question authenticité, il est d’ailleurs difficile de trouver mieux. C’est ainsi qu’en pleine dégustation de mes crêpes, je vois le mari prendre l’un des coqs dans une main, et une hache dans l’autre.

– « Il fait quoi exactement ? », je demande à J (en ayant une petite idée de la réponse qui va m’être donnée).

– « Bah, il va le tuer », me dit-il (voilà, voilà).

Quelques secondes plus tard, j’entends effectivement le bruit assourdissant de l’arme du crime sur le cou de la pauvre bête, qui se fera ensuite déplumer sous mes yeux par la maîtresse de maison, aussi vite qu’elle fut décapitée. Et dire que je vais manger ce poulet ce soir… À ce « joli » tableau, s’ajoute l’étape du linge sale.

– « Do you know a place where i can do my laundry here ? »

– « No laundry. Take the bucket and the soap », me répond la mama, tout en me tendant un petit tabouret où m’asseoir.

Me voilà donc le fessier posé sur une chaise pas plus haute qu’un décimètre à laver mes petites culottes à la main au vu et au su de tout le monde. À ma droite, Prem, le cadet de la maison, prépare le plat du soir dans une cuisine des plus rustiques (une pièce avec une plaque de cuisson, une marmite posée au sol ainsi qu’un drap où sèche les légumes). À ma gauche, Erika, une Espagnole qui travaille ici, est en train de faire la vaisselle. Quel beau trio nous formons ! Le reste de la journée sera ensuite consacré à un tour de barque sur le lac, suivi d’un excellent Lassi – une boisson au lait avec du yaourt, de l’eau, du sel et des épices (auxquels peuvent s’ajouter de l’eau de rose et des fruits pour le rendre sucré), et d’un autre Dal Bhat à tomber. Un programme que nous réitérerons les jours d’après tellement nous apprécions Begnas Tal. Il faut dire que le lieu est plaisant avec ses jolies randonnées, ses plantations en terrasse et sa vue époustouflante. Et puis, nous nous sentons un peu comme chez nous dans cette maison familiale. Pour preuve : alors que nous avions initialement prévu d’y passer une nuit, nous en avons finalement passé quatre. Un petit paradis je vous dis !

Begnas-paradis-1


Note : L’endroit s’appelle « Begnas Coffee House ». Je le recommande à 100 %. La famille est adorable et toujours aux petits soins pour vous. Quant au prix, nous avons payé 12,50 euros par jour et par personne incluant la chambre (avec salle de bain privée, certaines ont une salle de bain commune), le petit-déjeuner (muesli au yaourt et aux fruits, toast, pancake, oeufs, café, thé…) ainsi que le diner (Dal Bhat, pâtes…). Si vous ne pouvez pas choisir votre repas du soir, vous avez la possibilité de le faire pour celui du matin. Et je peux vous dire que les portions sont énormes… ce n’est pas un pancake mais plutôt deux que l’on vous sert, et que dire du Muesli et des oeufs. Nous commandions généralement deux plats le matin, ce qui vous laisse imaginer le prix dérisoire de cet endroit qui en vaut largement plus.

Conseil : n’hésitez surtout pas à passer du temps à Begnas Tal et ses environs. Non seulement car les locaux sont adorables, mais aussi car vous avez beaucoup de choses à faire (bateau, randonnées..). La douceur de vivre est clairement au rendez-vous. Nous avons été extrêmement déçus par Pokhara qui n’a aucun charme et qui manque cruellement d’authenticité. Point négatif supplémentaire : la ville est très sale. A vous de voir !

« »

© 2017 Chacun son tour. Theme by Anders Norén.